cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Un esprit sain dans un corps sain et vice versa

Avoir un corps tonique et un bon moral aide à garder l’équilibre, l’un et l’autre étant étroitement imbriqués. L’activité physique renforce autant les muscles que l’esprit et l’estime de soi. Et un bon équilibre psychique, une vie sociale épanouissante stimulent le désir de travailler son corps et son endurance.

Équilibre corporel et équilibre psychique dépendent l’un de l’autre

Nous avons souvent tendance à attribuer le bon équilibre physique à notre corps, à l’alimentation, aux activités auxquels on s’adonne… C’est vrai mais pas seulement ! Le psychisme y joue également un rôle essentiel. En effet, notre vécu corporel et notre santé mentale  sont très dépendants l’un de l’autre. Faire attention à son corps, avoir un mode de vie actif, faire du sport, et y prendre plaisir, c’est tout aussi favorable à notre santé qu’à notre moral. Cela nous procure une sensation de bien-être, d’estime de soi, nous incite tant à l’optimisme qu’à l’action et développe nos fonctions cognitives. Grâce à cet équilibre, à la fois physique et psychique, nous pouvons nous adapter à l’avancée en âge, continuer à nous sentir bien et, bien sûr, éviter les chutes.

 

Comment entretenir sa santé mentale

Nos capacités mentales (la concentration, la mémorisation, l’aptitude à résoudre des problèmes…) évoluent au fil des ans et en fonction de chaque individu. Mais rassurez-vous, ces changements ne sont pas irréversibles parce que des connexions se créent entre les neurones même à un âge très avancé. C’est pourquoi, il est nécessaire de continuer à entretenir ses fonctions cognitives à tous les âges de la vie et particulièrement au moment du passage à la retraite. Par exemple, selon vos goûts, optez pour des jeux de lettres ou de parties de cartes avec des amis. Organisez aussi avec eux des visites touristiques ou culturelles ou lancez-vous dans des loisirs créatifs, le bricolage. La méditation de pleine conscience aide à réduire le stress, à apaiser l’esprit, à se mettre à l’écoute de sa respiration, des sensations de son corps, de ses émotions. Elle peut également faciliter l’apprentissage, développer la mémoire et la gestion des émotions et des peurs. La musique, le chant sont d’autres activités qui influencent positivement nos capacités mentales.

 

Les relations sociales, un stimulant pour le corps et l’esprit

Une autre manière de garder le corps et l’esprit alertes, de rester autonome, de lutter contre la mélancolie, c’est d’avoir une vie sociale riche à travers diverses activités : bénévolat, conseils de quartier, jardins partagés, orchestre ou chorale, engagements associatifs… En effet, cela stimule l’envie de retrouver un équilibre corporel. La vie sociale nous permet d’entretenir nos capacités à gérer les relations avec les autres. Il s’agit d’apaiser les situations de conflits, de mesurer les risques à prendre ou d’acquérir une certaine sagesse. Toutes ces interactions sociales ont un impact très positif sur notre corps, sur l’estime de soi et sur l’avancée en âge. D’ailleurs à toutes les étapes de la vie – notamment après le départ des enfants du domicile, au moment du passage à la retraite, après la perte d’un être cher –, on peut être amené à créer de nouveaux liens sociaux et à élargir son cercle d’amis.

 

[1] Définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : « La santé mentale est un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d’être en mesure d’apporter une contribution à la collectivité. »