Mobilité et sécurité
cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage
var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); var visitorMode = tag.privacy.getVisitorMode(); if (typeof(visitorMode) !== "undefined") { if (readCookie("tarteaucitron").search("atinternetcnil=true") > "0") { tag.privacy.setVisitorMode('cnil', 'exempt'); // Visiteur défini en Exempt tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Mobilité et sécurité", level2:'Grand public' }); tag.dispatch(); } } var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); tag.privacy.setVisitorOptout(); // Visiteur défini en Opt-Out tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Mobilité et sécurité", level2:'Grand public' }); tag.dispatch();

Mobilité et sécurité

Au volant, adoptez les bons réflexes

En vieillissant, notre expérience du volant s’enrichit mais notre capacité à conduire est peu à peu entamée. Anticiper une éventuelle diminution de son aptitude à la conduite et s’y adapter permettent de continuer à se déplacer sans risques.

La voiture est synonyme d’autonomie et de liberté. Mais avec l’avancée en âge, prendre le volant est de plus en plus risqué. Même si, chez les conducteurs âgés, la tendance est à la prudence, ils sont nombreux parmi les victimes de la route. En raison de la fragilité du corps, la proportion de blessures graves et de décès est plus forte chez les seniors en cas d’accident. Comme le révèle le bilan 2020 de la sécurité routière publié par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, le taux de décès des 75 ans et plus rapporté à leur population est largement supérieur à la moyenne (56 tués par million d’habitants contre 29).

La faute à quoi ?

À la baisse progressive de la vue, de l’audition et de la motricité qui accompagne le vieillissement. L’acuité visuelle diminue avec l’âge, aussi bien de près que de loin, avec en outre un temps d’accommodation plus long et un champ visuel réduit. Les personnes plus âgées sont aussi plus facilement et plus longuement éblouies : déjà, chez les plus de 40 ans, le temps de récupération de l’œil atteint jusqu’à 2 minutes, alors qu’il se limite à 10 secondes à 25 ans...

Avec la perte d’audition, il est par ailleurs plus difficile de discerner les sons et de localiser leur origine et leur provenance. Quant aux réflexes, ils sont significativement amoindris par l’allongement du temps de réaction.

Limitez les risques

Être conscient de ses facultés et adapter son comportement en fonction sont indispensables à une conduite en toute sécurité. Afin de réduire les risques, évitez de conduire dans des conditions peu favorables, de nuit, en cas d’intempéries ou encore dans le trafic intense des heures de pointe. Pour limiter le stress et préserver votre concentration, préparez autant que possible vos trajets à l’avance et évitez les longs parcours.

Prenez garde également à la fatigue, favorisée par le manque de sommeil, la consommation d’aliments gras ou sucrés ou encore d’alcool et de drogues. Dès les premiers signes de somnolence, faites une pause ! Vérifiez aussi que les médicaments que vous prenez sont compatibles avec la conduite. Lisez les indications et, en cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Dans tous les cas, ayez pleinement conscience de vos capacités et ne négligez pas les incidents qui peuvent se produire au volant, a fortiori s’ils se répètent. Ils peuvent indiquer une diminution de votre aptitude à la conduite et entraîner à terme un accident plus grave…

Optimisez votre conduite

Pour continuer à prendre votre voiture sereinement, vous pouvez opter pour des équipements automobiles qui facilitent et sécurisent la conduite : une boîte de vitesse automatique, la direction assistée, le réglage électrique des rétroviseurs, etc. Enfin, n’hésitez pas à effectuer un stage de remise à niveau si vous en ressentez le besoin. Vous actualiserez ainsi vos connaissances sur le Code de la route et reprendrez confiance au volant.

Les solutions pour se déplacer en toute autonomie

Si la voiture reste le mode de déplacement le plus utilisé, et de plus en plus longtemps, d’autres solutions existent, plus économiques, écologiques et qui préservent la santé. Outre la marche, des services de transport sont mis en œuvre par les collectivités ou les associations locales pour faciliter votre mobilité.

Les personnes âgées se déplacent plus qu’avant, avec un « budget temps quotidien » qui augmente entre 2008 et 2019. Ce temps de déplacement journalier diminue toutefois à partir de 55 ans : 62 minutes par jour pour les 55-64 ans, 53 minutes pour les 65-74 ans, 35 minutes pour les 75 ans et plus. L’enquête 2019 sur la mobilité des personnes révèle en outre une augmentation, sur les dix dernières années, de l’usage de la voiture chez les personnes de 75 ans et plus, alors que la marche et les transports en commun reculent. Preuve que l’on conduit plus longtemps en avançant en âge.

Pourtant, des alternatives à la voiture individuelle existent. Elles permettent de réaliser des économies et de limiter les risques quand l’aptitude à la conduite diminue. Ces solutions sont aussi particulièrement appréciées quand on ne peut pas ou plus conduire.

Optez pour les transports en commun

Lignes de bus, de tramway, de métro... La plupart des collectivités proposent aux seniors des tarifs réduits dans les transports en commun, voire la gratuité (sous conditions de ressources). Certaines communes mettent aussi en place des navettes qui circulent dans des secteurs animés comme les centres-villes, les centres commerciaux...

Destinée aux personnes qui ont de grandes difficultés à rester debout, la carte mobilité inclusion (CMI) priorité donne droit à une place assise dans les transports publics. Elle est gratuite. Renseignez-vous auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de votre ville.

Le transport à la demande

Les habitants des secteurs les plus éloignés du cœur des agglomérations peuvent solliciter les services de transport à la demande mis en place sur leur territoire. Il s’agit le plus souvent de taxis spécifiques, individuels ou collectifs, sur réservation.

Un service de transport dit « d’utilité sociale » peut aussi être organisé par des associations pour des personnes dont l’accès aux transports est limité en raison de leur localisation géographique et/ou de leurs revenus.
Enfin, pensez également au covoiturage !

Renseignez-vous auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de votre ville ou de votre conseil départemental.

N’oubliez pas la marche

Solution simple et gratuite pour se déplacer, la marche offre en outre de nombreux bienfaits pour la santé :

  • Amélioration de la vue,
  • Fortification des os,
  • Développement musculaire,
  • Stabilisation du poids.

Aussi, quand cela est possible, privilégiez ce mode de déplacement, seul ou combiné avec un transport collectif.

 

Le saviez-vous ?


Les retraités de 75 ans et plus peuvent bénéficier d’un chèque Cesu, attribué par l’Agirc-Arrco, pour financer une prestation d’accompagnement pour une sortie. Celle-ci peut se faire à pied ou en voiture, pour aller où vous le souhaitez : faire des courses, chez le coiffeur, au cinéma…

Pour bénéficier du service Sortir +, appelez un conseiller au 0 971 090 971 (service gratuit + prix d’un appel). Il organisera votre sortie avec un accompagnateur de confiance.

Plus de détails sur le portail d’information pour les personnes âgées

Mobilité et sécurité : cela peut également vous intéresser

window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'DC-10976939'); gtag('event', 'conversion', { 'allow_custom_scripts': true, 'send_to': 'DC-10976939/invmedia/pourb0+standard' });