Se former aux Ateliers Vitalité

A- A+

var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); var visitorMode = tag.privacy.getVisitorMode(); if (typeof(visitorMode) !== "undefined") { if (readCookie("tarteaucitron").search("atinternetcnil=true") > "0") { tag.privacy.setVisitorMode('cnil', 'exempt'); // Visiteur défini en Exempt tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Se former aux Ateliers Vitalité", level2:'Professionnels' }); tag.dispatch(); } } var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); tag.privacy.setVisitorOptout(); // Visiteur défini en Opt-Out tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Se former aux Ateliers Vitalité", level2:'Professionnels' }); tag.dispatch();

Se former aux Ateliers Vitalité

Quels sont les avantages d’une formation des animateurs mi-distanciel, mi-présentiel ?

Le cursus de formation des animateurs aux Ateliers Vitalité s’est déroulé en deux temps. La 1re étape a commencé par une formation à distance via un site internet et des supports pédagogiques envoyés à notre domicile. La 2e étape était une formation de 3 jours en présentiel. J'ai beaucoup apprécié ce format mi-distanciel, mi-présentiel.
La session distancielle a permis à chacun d’appréhender les contenus du programme en amont, à son rythme et sans trop perturber l'organisation professionnelle et familiale ; l'accès à distance sur le site internet pouvant se faire dès que j’avais un moment de libre. Ce temps d’appropriation du contenu était indispensable, car les animateurs formés avaient des profils variés : travailleurs sociaux, ergothérapeute, éducateurs sportifs, responsable de services médico-social…
Ensuite, lors de la session présentielle, chacun a pu tester les techniques d'animation sur le groupe et partager avis et interrogations avec la formatrice. En tant qu’animatrice, j’ai trouvé cette phase d’expérimentation très enrichissante. Cela oblige à prendre du temps pour analyser ensemble sa pratique. On repart avec de nouvelles idées pour faire passer les messages de prévention. Bref, c’était 3 jours bien remplis et d’excellents souvenirs en prime !

Les thématiques abordées répondent aux préoccupations rencontrées par les seniors ?

On démarre l’atelier en rentrant dans le vif du sujet, c’est-à-dire les questions et représentations liées au vieillissement. L’idée est d’aborder le sujet sans tabou, en cassant les idées reçues, en dédramatisant. « Oui, on vieillit un peu tous les jours, ça peut avoir des répercussions sur soi, sa santé et son environnement, du positif comme du négatif ! » Partant de ce constat, l’idée est d’appréhender le vieillissement comme une nouvelle étape de la vie de façon constructive, par la recherche de solutions.
La deuxième séance parle de la santé physique des seniors. On y aborde tous les conseils pour préserver le plus longtemps possible son capital santé : les dépistages, bilans, vaccins, traitements, etc. On partage aussi ses petits bobos de tous les jours ou encore les maladies graves que l’on a réussi à surmonter.
La séance 3 aborde les besoins et les bonnes habitudes alimentaires. On évoque l’importance d’une alimentation équilibrée et variée pour éviter les carences ou les excès néfastes à la santé. La nutrition d’accord, mais sans oublier quand même la notion de plaisir !
La séance 4 est consacrée à l’activité physique adaptée aux seniors sous la forme de conseils et d’exercices pratiques. Cette séance permet d’insister sur les bénéfices d’une activité physique quotidienne sur la santé et le bien-être en général. C’est aussi l’occasion de faire connaître l’offre d’activités proposées aux alentours.
La séance 5 s’intitule « Bien dans sa tête ». Au cours de la séance, on invite les personnes à réfléchir sur les autres activités qui favorisent le bien-être, comme le sommeil, la relaxation, l’activité intellectuelle… en fonction des besoins et des envies de chacun, ils expérimentent des jeux de logique et de mémoire ainsi que des exercices pratiques de respiration.
Enfin, pour la dernière séance, les participants ont le choix entre un atelier sur les risques d’accidents domestiques et les conseils d‘adaptation du logement ; ou bien un atelier d’exercices physiques ludiques et dansants ! Le choix est fait par le groupe lors de la première séance.

Comment se déroulent les ateliers du point de vue de l’animateur ?

Les personnes inscrites se retrouvent une fois par semaine pour 6 séances de 2 h 30. Que ce soit le matin ou l’après-midi, un temps de collation est toujours le bienvenu pour faire une pause et de plus amples connaissances.
L’Atelier Vitalité se veut interactif et ludique par sa forme, pour privilégier les échanges entre les participants. Cette approche permet à chacun d’être plus acteur que spectateur durant les 2 heures 30 de séance. Grâce à cette participation active, les messages de prévention sont, le plus souvent, issus des expériences individuelles, de mises en situation concrètes ou de vidéos, quiz et autres support de type photolangages.
La variété des supports aide à maintenir l’attention et l’intérêt de chacun tout au long du programme.
En tant qu’animatrice, ma priorité est de maintenir au fil des séances un climat bienveillant dans le groupe pour pouvoir s’exprimer librement, faire part de son vécu, de son ressenti ou encore des questions suscitées par les thématiques abordées.
Je suis également très vigilante à rester à l’écoute de chacun pour faire émerger les pistes d’amélioration … tout en respectant le temps imparti. Gardien du temps, ce n’est pas la fonction la plus facile dans l’animation, tant les échanges peuvent être riches et passionnés !
Enfin, j’ajouterai que cette forme d’atelier impose un nombre de participants précis. En effet, si le groupe est trop restreint, les séances risquent d’être pauvres en interaction, alors qu’un groupe trop important diminuerait le temps de parole de chacun et ferait une gestion de groupe plus délicate. Entre 8 et 12 personnes, c’est l’idéal !

Géraldine LAHORGUE

Conseillère en économie sociale familiale,

Animatrice des Ateliers Vitalité, pour l’ASEPT Sud Aquitaine.

Cela peut également vous intéresser

window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'DC-10976939'); gtag('event', 'conversion', { 'allow_custom_scripts': true, 'send_to': 'DC-10976939/invmedia/pourb0+standard' }); window._adftrack = Array.isArray(window._adftrack) ? window._adftrack : (window._adftrack ? [window._adftrack] : []); window._adftrack.push({ HttpHost: 'track.adform.net', pm: 1840733 }); (function () { var s = document.createElement('script'); s.type = 'text/javascript'; s.async = true; s.src = 'https://s2.adform.net/banners/scripts/st/trackpoint-async.js'; var x = document.getElementsByTagName('script')[0]; x.parentNode.insertBefore(s, x); })();