A- A+

Promotion de la santé : contexte et référentiel

Les actions de prévention de la perte d’autonomie Bien vieillir s’appuient sur le cadre théorique et stratégique de la promotion de la santé et font appel à des compétences issues de plusieurs disciplines. Ainsi, les formations en promotion de la santé s’adressent à des professionnels et à des étudiants, issus des secteurs de la santé publique, de l’éducation et du social.

La prévention de la perte d’autonomie s’appuie sur un cadre théorique et plusieurs disciplines.

La promotion de la santé – socle du Bien vieillir

L’approche préventive, apparue au XIXe siècle se base historiquement sur une vision hygiéniste de la santé, au sens de l’absence de maladie. Elle vise par un ensemble de mesures (vaccination, information, éducation…) à anticiper un risque de maladie dans le but de l’éviter ou le réduire.

La promotion de la santé quant à elle, englobe les mesures préventives dans un cadre plus global d’actions sur l’ensemble des facteurs personnels, sociaux, économiques et environnementaux qui déterminent l’état de santé des individus ou des populations. Cette approche combine des actions de plaidoyer, d’aménagements de l’environnement, de médiation et d’éducation à la santé qui sont précisées dans la charte d’Ottawa. La santé y est vue comme une ressource à entretenir par l’adoption de comportements protecteurs. La participation des populations et la lutte contre les inégalités sociales de santé sont deux principes éthiques et stratégiques transversaux à cette approche.

L’élaboration et la mise en œuvre d’actions Bien vieillir répondant à des critères de qualité en promotion de la santé nécessitent la connaissance de principes de santé publique, la maîtrise de techniques et d’outils d’éducation à la santé, mais aussi le développement des capacités pour un travail intersectoriel et partenarial et l’appropriation d’un cadre éthique d’intervention. Sans oublier la prise en compte des nombreuses spécificités de la santé des personnes âgées.

La formation initiale et continue est un levier majeur pour permettre l’acquisition de ces compétences. Elle répond à un double enjeu qui s’exprime :

- à un niveau collectif, pour garantir la qualité des actions et l’adéquation du service rendu aux besoins des populations ;
- à un niveau individuel, pour un développement des capacités des intervenants professionnels, leur offrant la possibilité de progresser et de se préparer à des évolutions de leur métier ou de leur carrière.

La promotion de la santé - le cadre de référence des compétences

Les compétences, qu’un professionnel de la santé, de l’éducation et du social doit avoir pour promouvoir la santé des personnes auprès desquelles il intervient, ont été définies dans le projet européen CompHP (Développement des compétences et référentiels professionnels). Ce cadre de référence a pour objectif de renforcer les capacités en promotion de la santé en Europe. Élaboré par des contributeurs d’une dizaine de pays européens dont la France, il permet d’identifier les compétences des différents intervenants en promotion de la santé, et de développer des référentiels professionnels et un système d’accréditation des formations pour la pratique et la formation initiale et continue en promotion de la santé. Neuf références résument les principes et les concepts de la promotion de la santé et de la réduction des inégalités en santé mises en exergue dans la charte d’Ottawa et les autres déclarations de l’Organisation mondiale de la santé.

Promotion de la santé : ses principes et concepts en neuf références

Référence 1. Favoriser le changement

Permettre aux individus, aux groupes, aux communautés et aux organisations de développer leurs capacités pour une action en promotion de la santé qui améliore la santé et réduise les inégalités en santé.

Référence 2. Plaider pour la santé

Plaider avec et au nom des individus, des communautés et des organisations pour améliorer la santé et le bien-être, et développer les capacités pour l’action en promotion de la santé.

Référence 3. Travailler en partenariat

Travailler en collaboration avec différents secteurs, disciplines et partenaires afin d’améliorer l’impact et la durabilité de l’action en promotion de la santé.

Référence 4. Communiquer

Communiquer sur les actions promotrices de santé de façon efficace à l’aide des techniques et des technologies appropriées pour différents publics.

Référence 5. Le leadership

Contribuer au développement d’une optique et d’une orientation stratégique communes pour l’action en promotion de la santé.

Référence 6. L’évaluation des besoins et des atouts

Mener une évaluation des besoins et des atouts, en partenariat avec les parties prenantes, dans le contexte des déterminants politiques, économiques, sociaux, culturels, environnementaux, comportementaux et biologiques qui promeuvent ou constituent la santé.

Référence 7. La planification

Fixer des objectifs mesurables pour la promotion de la santé sur la base de l’évaluation des besoins et des atouts, et en partenariat avec les parties prenantes.

Référence 8. La mise en œuvre

Mettre en œuvre une action en promotion de la santé efficace, culturellement adaptée et éthique, en partenariat avec les parties prenantes.

Référence 9. Évaluation et recherche

Utiliser des méthodes d’évaluation et de recherche appropriées, en partenariat avec les parties prenantes, pour déterminer la portée, l’impact et l’efficacité de l’action en promotion de la santé.

Cela peut également vous intéresser