A- A+

Les séances collectives d’éducation pour la santé

Comme toute expérience de groupe, l’animation d’atelier Bien vieillir doit s’appuyer sur des règles visant à la participation des bénéficiaires, la valorisation des échanges et la bonne mémorisation des messages clés de prévention.

La pédagogie pour adultes

En animation d’atelier, mais aussi en entretien individuel, les professionnels peuvent s’appuyer sur les théories de l’éducation pour la santé et de la pédagogie pour adultes, afin de garantir une meilleure appropriation des messages de prévention par les seniors. Cinq conseils sont ici proposés pour guider leur manière d’intervenir.

  • Proposer des conditions d’apprentissage psychologiquement confortables sur le plan éthique, matériel, pédagogique.
  • Amener les participants à identifier leurs représentations sur la thématique principale, qui conditionnent leur façon d’intégrer ou non de nouveaux savoirs, selon leur expérience, leur éducation familiale ou académique, leurs convictions, les images renvoyées par les médias.
  • Permettre aux participants de construire activement les nouveaux savoirs pour se les approprier, plutôt que de chercher uniquement à transmettre et faire mémoriser. Dans la mesure du possible, alterner les outils utilisés : exposé oral, lecture, vidéo, jeu de questions-réponses, mise en pratique, jeu de rôle…
  • Ancrer les échanges et les conseils dans la réalité en invitant les participants à faire part de leurs conditions de vie, de leurs expériences préalables concernant la thématique et de leurs vécus de l’avancée en âge.
  • Adopter une approche globale et positive de la santé. Tout d’abord, il s’agit de faire entendre aux participants que leur état de santé est lié à plusieurs déterminants : patrimoine biologique, habitudes de vie, environnement géographique, social et politique. Cela leur permet de déculpabiliser quant à leurs comportements et d’identifier des leviers ou ressources pour soutenir les changements. Par ailleurs, l’intervenant veillera à ne pas centrer son discours sur les risques et dangers pour la santé mais a contrario à valoriser les habitudes de vie favorables à la santé déjà acquises par les participants et dont on peut tirer conseils.

L’animation de groupe

La posture de l’intervenant joue un rôle déterminant pour favoriser l’adoption de comportements protecteurs individuels par les participants. En groupe, certaines attitudes peuvent être adoptées pour faciliter l’expression des participants et ainsi leurs apprentissages. Les recommandations qui suivent concernent les groupes restreints de 3 à 20 personnes.

On peut conseiller à l’animateur les attitudes et techniques suivantes :

  • avoir confiance dans le potentiel du groupe et croire en sa capacité et sa motivation à apprendre ;
  • avoir une attention positive inconditionnelle pour chaque membre du groupe ;
  • laisser chaque participant contrôler ce qu’il veut faire connaître aux autres de son intimité ou de sa personne.
  • poser avec le groupe des règles de fonctionnement permettant à chacun de se sentir à l’aise.

L’animateur est le garant des règles et du cadre de fonctionnement du groupe. Il est toutefois en présence d’autres adultes responsables de ce qu’ils font et disent. Il veille à favoriser les échanges directement entre participants en faisant circuler la parole en étoile plutôt qu’en rayon. Il peut ainsi en première intention proposer aux participants de répondre aux questions posées par d’autres, de donner leur avis, avant d’intervenir lui-même. L’animateur s’attache enfin à synthétiser les débats pour rendre visibles et compréhensibles les éléments à retenir.

 

L’animation d’actions Bien vieillir

Les clés de l’animation de groupe de seniors autour de la promotion des comportements protecteurs de santé sont réunies dans « Bien vieillir : le livret d’accompagnement de la web série ». Le livret s’appuie sur la web série « Agence des réponses Bien vieillir » et fournit les repères théoriques, l’essentiel des connaissances utiles à l’intégration des épisodes de la web série dans les interventions. Il faut noter que les conseils de prévention proposés dans les épisodes et les pages « L’essentiel » dans le livret s’adressent aux seniors à l’âge du départ à la retraite, mais restent pertinents pour les plus de 65 ans vivant en logement autonome et n’ayant pas de difficultés à accomplir les actes essentiels de la vie courante. Le choix des thématiques se fera selon les priorités d’actions des programmes Bien vieillir, les demandes exprimées par les seniors et les besoins identifiés par les professionnels au niveau local.

L’utilisation de la web série peut enrichir les actions collectives ou individuelles : supports de discussion lors des entretiens individuels d’évaluation, de bilan ou de suivi, illustration des thématiques lors de réunions d’information, de conférences ou de forums, dynamisation des échanges, résumé des conseils essentiels lors des ateliers thématiques.

 

Cela peut également vous intéresser