cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Suivre un atelier : avant ou après le départ à la retraite ?

Quel est le meilleur moment pour participer à un atelier ? Avant de partir à la retraite ou une fois que l’on est installé à la retraite ?

Concernant le moment pour participer aux ateliers, si l'on prend le principe même de la prévention primaire, le plus tôt est le mieux. D'autant plus que de nombreux messages de prévention, notamment concernant l'atelier sur la santé, concernent des personnes à partir de 50 ans (dépistages, consultations spécialisées...)! Cependant, à 50 ans, peu sont retraités et en effet, il est difficile pour un actif de libérer 6 après-midis.

Mais il ne faut pas oublier que les seniors d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'autrefois et que nombre de "jeunes seniors" sont très dynamiques et occupés à l'arrivée à la retraite et ne voient pas toujours l’intérêt de dégager du temps pour les ateliers. Nous avons donc une majorité de participants qui sont déjà à la retraite! Et d'ailleurs, pourquoi pas, puisque beaucoup de notions abordées dans les ateliers vitalité concernent tout âge et chacun peut s'y retrouver et bénéficier de conseils.

Cependant si je devais vraiment cibler une tranche d'âge, l'arrivée à la retraite est un bon moment pour essayer de changer certaines habitudes de vie liée à la routine de la vie professionnelle. À nous de convaincre les jeunes seniors !

Pourquoi suivre un atelier en groupe ?

Un atelier en groupe ça peut faire peur, notamment si on est isolé. Mais c'est aussi une expérience qui apporte beaucoup.

En effet, un groupe c'est du partage d'expériences, des échanges riches et diversifiés. Ce sont des rencontres, et un groupe ça crée quelque chose, une ambiance, du lien...

Alors certes, un groupe ça signifie également la gestion de groupe pour l'animateur ! Un groupe ce sont plusieurs personnalités, pas toujours évidentes à canaliser, mais c'est aussi ce qui fait l'animation. Parfois les plus bavards poussent les plus timides à s'exprimer, à donner leur avis, même contradictoires. 

Pour ce qui est de l'animation en elle-même, le groupe permet de proposer des jeux, des quizz, d'avoir des témoignages et aussi de profiter de l'histoire de vie de chacun qui vient compléter à merveille les apports des ateliers. Il est souvent plus aisé de s'approprier un conseil du "Bien Vieillir" si le voisin l'a testé et "approuvé".

On remarque de plus en plus qu'à la fin des ateliers il y a une certaine frustration, non pas de ne plus avoir tous les jeudis après-midis des messages de prévention, mais bien de ne plus se retrouver pour un atelier convivial. Nombre de groupes font des actions de suite pour garder cette dynamique. On crée du lien social, tout simplement.

Un exemple concret

Lors de l'atelier sur la nutrition, une animation se nomme "La liste de Course". Il s'agit, en groupe de 3-4 personnes de rédiger une liste de course pour un week-end entre amis.

Dans ce groupe de 17 participants, un couple s'est séparé dans deux sous-groupes pour participer à l'activité, dans une simple logique d'agencement de salle.

Le monsieur s'en est donné à coeur joie car il nous a partagé que sa femme s'occupait exclusivement des courses et des repas, et que pour une fois, il était ravi d'avoir son mot à dire sur ce qu'il allait manger !

Emilie Solary,

Chargée de développement Asept Lorraine

facebook-img twitter-img twitter-img twitter-img