cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Savoir dire non

Et que je cours par-ci, et que je pars par-là… Et si on pensait aussi à se poser ? C’est ce que conseillent Paul et Margot aux seniors débordant d’énergie.

Paul et Margot, deux employés d'une imaginaire "Agence des réponses bien vieillir", répondent avec sérieux, mais aussi avec malice, aux interrogations des seniors, en donnant de nombreux conseils pour bien avancer en âge.

Faire des choses que je n’ai pas réussi à faire plus jeune… Est-ce possible ?

Il s’agit ici d’être en accord avec vos rêves, vos valeurs et vos principes de vie. Pour y parvenir, mettez tout en œuvre pour vous créer un quotidien qui correspond à vos aspirations, en harmonie avec votre tempérament et votre rythme. Adoptez des habitudes de vie favorables au développement des capacités physiques et intellectuelles. Enfin, veillez à trouver un équilibre entre les instants pour vous et votre vie sociale.

Quelles sont les méthodes pour me recentrer sur mes pensées, mes émotions ?

Cela commence par de bonnes habitudes de vie – sommeil, alimentation équilibrée, activité physique, lien social – qui sont autant de ressources pour se relaxer et s’écouter. Par ailleurs, diverses techniques de gestion du stress, de développement personnel ou d’expression créative existent : méditation de pleine conscience, yoga, sophrologie, tai-chi-chuan ou écriture, peinture, expression corporelle. Renseignez-vous sur ce qui se fait près de chez vous et testez différentes activités pour trouver ce qui vous convient. Vous pouvez participer à celles proposées par votre collectivité territoriale, votre caisse de retraite, votre mutuelle ou caisse de prévoyance.

Comment oser dire non, je n’ai pas été éduqué comme ça ?

Essayez d’identifier ce qui est difficile pour vous dans le fait de dire « non » (la culpabilité, la crainte de perdre l’affection, l’inquiétude pour la personne qui pourrait ne pas parvenir à obtenir une autre aide). Puis parlez de cette difficulté avec la personne qui vous a sollicité. Demandez à un proche de vous soutenir par sa présence ou son argumentation si les premières fois vous coûtent. Utilisez un agenda/calendrier comme support au dialogue. Il vous aidera à visualiser et à montrer aux autres les activités régulières que vous avez envie de mener, les tranches horaires réservées aux repos et à la détente, et les moments où vous êtes encore disponible.

Mon mari a plutôt du mal à dire oui aux activités proposées. Et si c’était une dépression ?

Seul le diagnostic d’un médecin peut établir de manière précise s’il souffre ou non de dépression. Il est en effet malaisé de différencier la maladie d’émotions plus « courantes » (tristesse, découragement…) que tout le monde ressent. Dans une dépression, en plus du découragement, se manifestent d’autres signes sur une longue durée : insomnie, troubles de la concentration ou de la mémoire, désintérêt pour les sujets ou les activités qui motivent habituellement la personne, souffrance accentuée au petit matin avec difficulté à se lever. Pour en savoir plus, consultez la brochure de l’Inpes « La dépression chez l’adulte : en savoir plus pour s’en sortir ».

facebook-img twitter-img twitter-img twitter-img