Avec l’avancée en âge, la probabilité de risque de chute et nos besoins évoluent. Le logement que vous avez agencé au fil des ans nécessite désormais certaines adaptations pour le rendre plus confortable et plus sûr.

Des équipements pour les gestes de la vie quotidienne

La première question à se poser est de savoir si la circulation intérieure est parfaitement sécurisée dans tous les espaces, qu’il s’agisse des pièces à vivre, des couloirs ou des escaliers. Assurez-vous  qu’ils sont bien éclairés – c’est important parce que le risque de chute est plus grand dans les lieux qui manquent de lumière. Voici quelques conseils pour améliorer l’éclairage grâce à des systèmes qui s’allument et s’éteignent automatiquement à votre passage :- les appareils d’éclairage qui ont un détecteur de mouvement ;- les bandes adhésives de guidage à détection de présence fixées au sol qu’on découpe à la longueur voulue ;- la douille à détection de mouvement placée sur un plafonnier.Vérifiez également qu’aucun meuble ne gêne le passage. Si c’est le cas, trouvez-lui une place pour ne pas avoir à le contourner. Et fixez bien les tapis et carpettes au sol pour éviter tout dérapage. Autre conseil : installez des barres d’appui fixées au mur à des endroits clés. Les barres sont plus solides que les poignées de porte. En cas de chutes elles seront utiles pour se relever.Dans la chambre à coucher, pour se lever sans encombre de votre lit, vous pouvez fixer une barre d’appui sur le sommier, dont la hauteur est réglable.Vous avez un escalier intérieur ? Vérifiez qu’il est en bon état, muni d’interrupteurs en haut et en bas, et d’une rampe des deux côtés et que la surface des marches est bien antidérapante. Un détail qui a toute son importance : retirez vos lunettes de lecture avant d’emprunter votre escalier.  

Des aménagements sécurisants dans la salle de bains et la cuisine

Dans les toilettes et la salle de bains, quelques aménagements mineurs permettront d’écarter les risques de chute : un revêtement antidérapant dans votre baignoire ou votre douche, un tapis de bain bien fixé au sol pour qu’il ne glisse pas, des barres d’appui. Un siège pivotant permet de ne pas avoir à enjamber la baignoire et pour la douche préférez un tabouret. Il est aussi conseillé que la porte de la salle de bains soit munie d’un mécanisme qui permette de la déverrouiller de l’extérieur en cas d’urgence. Dans les toilettes, si vous avez du mal à vous asseoir ou à vous redresser, prévoyez un siège surélevé et une barre d’appui. Une veilleuse dans chacune de ces pièces peut s’avérer très utile si vous vous levez la nuit.Dans la cuisine, une astuce vous facilitera la tâche : rendez accessible la vaisselle pour 2 ou 4 jours plutôt que d’empiler des dizaines d’assiettes difficilement manipulables. Rangez-les dans des placards à votre hauteur ou selon votre taille pour éviter à tout prix d’avoir recours à un escabeau. 

Des travaux à envisager

Adapter son logement aux besoins qui évoluent peut nécessiter des travaux plus importants, mais il existe des aides : vous pouvez vous informer auprès de votre caisse de retraite. À l’intérieur du logement, même pour quelques marches, faire poser une rampe d’accès peut être une solution astucieuse. Et si vous vivez dans une maison individuelle à étage, le fait de réduire la hauteur des marches peut éviter d’avoir à installer un monte-escalier. Quant aux seuils de porte, les supprimer apporte un réel confort.Dans la salle de bains, une douche de plain-pied facilite les gestes de la vie quotidienne. Pour plus de sécurité, préférez pour cette pièce et pour les toilettes des portes qui s’ouvrent vers l’extérieur ainsi qu’un carrelage antidérapant. Et si vous changez le mobilier de cuisine, optez pour des meubles accessibles sans escabeau et sans avoir à se baisser. Côté confort, la domotique rend bien des services : elle vous permettra d’actionner les volets électriques, piloter à distance l’éclairage et le chauffage, mettre en marche la téléassistance. N’oubliez pas le téléphone à portée de main : sur votre table de nuit et dans la pièce où vous êtes le plus souvent. Et le mieux, si vous avez un téléphone portable, c’est dans votre poche !

LA BONNE IDÉE ? LA BONNE IDÉE ?

Les fils électriques qui traînent au sol constituent un facteur de risque de chute. Il existe dans le commerce des boîtiers de rangement des câbles, très peu chers, qui permettent de faire place nette.Autre astuce : pour entretenir vos parquets, préférez les cires antidérapantes qui réduisent considérablement le risque de glisser et de tomber.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Des abords et un jardin facilement accessibles

Si vous habitez dans une maison individuelle, il est recommandé d’être vigilant sur la sécurité à l’extérieur. Bien sûr, un bon éclairage est vivement conseillé, mais également que votre perron soit muni de marches antidérapantes et de rampes, que la neige et les feuilles mortes soient régulièrement déblayées. Et dans le jardin, retirez les objets (outils, tuyaux…) qui gênent ou font obstacle.