Fondés sur les échanges entre personnes de générations différentes, les liens intergénérationnels sont bénéfiques pour les aînés comme pour les jeunes. Entre solidarité partagée et enrichissement mutuel, ce type de relations sociales est encouragé par des initiatives variées, qui tendent à se développer.

Retrouvez de nouveaux conseils de l'expert et bien plus encore dans la vidéo tournée à Montluçon.

Des apports humains, éducatifs, sociaux

Le lien intergénérationnel est source de bienfaits à tous les âges. Fondamental au sein de la famille, essentiel dans bien des associations, il contribue au développement personnel et, plus largement, à la cohésion sociale en faisant tomber les barrières et les préjugés des uns sur les autres.

Geste de solidarité, voire d’entraide, il aide à lutter contre l’isolement des personnes âgées et favorise la transmission aux générations suivantes de valeurs, d’expérience, de mémoire, de connaissances et de savoir-faire qui jouent un rôle essentiel dans la construction de l’individu.

Dans ces échanges empreints de partage et de bienveillance, les seniors se trouvent une utilité sociale et s’enrichissent eux-mêmes au contact des jeunes, découvrant leurs habitudes de vie et leurs centres d’intérêt, s’initiant à de nouvelles pratiques, notamment dans le domaine des nouvelles technologies… Cette ouverture stimule et entretient non seulement leur curiosité mais aussi leurs fonctions cognitives.

Mettre en relation les jeunes et les seniors

Au-delà de la cellule familiale et du cadre associatif, divers dispositifs et initiatives émergent pour favoriser le lien intergénérationnel.

À travers l’habitat

Quand le logement le permet, proposer une chambre à un étudiant ou un jeune travailleur permet de ne pas rester seul chez soi, tout en apportant une solution aux difficultés des jeunes à se loger, en particulier dans certaines villes.

Des dispositifs, pilotés par les Carsat et Cohabilis notamment, permettent de constituer des binômes senior-jeune et d’encadrer leur cohabitation intergénérationnelle et solidaire, avec un accompagnement expérimenté et adapté. L’association Tim & Colette, elle, met en relation des jeunes à la recherche d’un logement meublé avec des personnes âgées ayant une chambre disponible et souhaitant bénéficier d’une présence rassurante le soir et la nuit.

Des résidences intergénérationnelles, conçues pour accueillir des retraités et des étudiants ou des parents isolés avec leurs enfants, existent également. Ces bâtiments s’accompagnent le plus souvent d’espaces communs (cuisine collective, salon, laverie-buanderie…) au service d’un projet de vie sociale et permettant l’organisation d’animations et d’ateliers (repas, projections de films, jeux…). Certaines maisons de retraite hébergent, quant à elles, des étudiants qui, en contrepartie, offrent un peu de leur temps aux résidents.

À travers des échanges

L’association ShareAmi met des seniors en relation avec des jeunes qui apprennent le français. Les duos formés échangent chaque semaine pendant trois mois… ou plus. Pour s’engager, il suffit de s’inscrire sur www.shareami.org. Un bénévole facilitateur vous contactera ensuite.

Ici et là, des initiatives se mettent en place pour offrir des moments conviviaux entre les personnes âgées et les jeunes d’un même territoire, notamment entre maisons de retraite/Ephad et écoles/centres de loisirs. Les générations se retrouvent alors autour d’une séance de jeux ou encore d’un repas partagé.

Le projet européen de solidarité intergénérationnelle pour les jeunes et les seniors en Europe, We share We care (dont l’Assurance retraite est partenaire), propose des informations et des outils pour les acteurs de la cohabitation et des activités intergénérationnelles et interculturelles, dont un kit de formation.

À travers des services

Le service civique Solidarité seniors propose aux 16 à 25 ans d’intervenir auprès de personnes âgées à domicile ou en établissement afin de contribuer à leur bien-être. Formés et encadrés, les jeunes remplissent des missions variées : animer des moments de partage, des ateliers, effectuer des sorties en extérieur, des petits services, transmettre des connaissances, notamment numériques… Pour faire appel à un jeune en service civique Solidarité seniors, renseignez-vous auprès du relais SC2S dans votre région.

À travers des vacances

AVMA organise des séjours intergénérationnels « Part’âge » : pendant 5 jours et 4 nuits, les seniors partent dans un village vacances de l’association, accompagnés par des jeunes en formation d’aide à la personne. Des vacances à la campagne, la mer ou la montagne, en toute sérénité grâce à la présence de jeunes professionnels à leur écoute.