A- A+

Approfondir avec les organismes de recherche

De nombreux organismes de recherche s’intéressent au vieillissement en santé sous des angles différents : évolutions démographiques, analyses statistiques, recherche sur la longévité et l’espérance de vie, approche agroalimentaire, actions sociales, accès aux services de santé et soins préventifs. L’interdisciplinarité se nourrit de ces réflexions et ouvre des pistes d’actions Bien vieillir.

Les évolutions démographiques

INED : un pôle dédié aux vieillesses et vieillissements

LInstitut national d’études démographiques (Ined) est un organisme de recherche spécialisé dans l’étude de la population en France et dans le monde. Parmi les connaissances produites, l’Institut mène des recherches sur les vieillesses et les vieillissements d’où l’idée de créer un pôle afin de rassembler l’expertise sur ces thèmes. Ces sujets se déclinent au pluriel car cette pluralité existe, tant dans les problématiques abordées que dans les méthodes d’analyse ou les champs géographiques étudiés.

De nombreux projets menés à l’Ined abordent les défis majeurs posés par le vieillissement démographique. Ils reposent sur des analyses de parcours de vie, l’exploitation d’enquêtes en population et de registres ou encore d’enquêtes spécifiques. Ils privilégient les comparaisons internationales, tant en Europe que dans les pays du Sud. La plupart apportent un éclairage reconnu sur les questions sociales au cœur des débats politiques actuels.

 

INSEE : enquêtes et projections sur le vieillissement

L’Insee - Institut national de la statistique et des études économiques - collecte des données à travers recensements et enquêtes : emploi (insertion professionnelle et handicap, passage à la retraite), logement, revenu, patrimoine, santé, handicap, incapacités, dépendance (HID) ou enquête Insee-Drees Handicap Santé 2008-2009. L’enquête SHARE (Survey on Health, Aging and Retirement in Europe) est sous la responsabilité de l’université Paris-Dauphine mais l’Insee reste membre du consortium et responsable de l’échantillon.

L’Institut effectue des travaux de projection (population, parc de logement, population active), avec des éclairages spécifiques sur la mortalité aux grands âges, les centenaires ou les espérances de vie par catégorie sociale. Il réalise également des études, sur les comportements de départ en retraite, la prospective des droits à retraite, le coût de la dépendance ou les conditions de vie des retraités. Beaucoup s’appuient sur le modèle de microsimulation dynamique Destinie.

La santé humaine

INSERM : une expertise collective dédiée à la santé humaine

Placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche. l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est le seul organisme public de recherche français entièrement dédié à la santé humaine. Une de ses nombreuses missions depuis 1994 est d’établir, à la demande d’institutions, un bilan des connaissances scientifiques sur un sujet donné dans le domaine de la santé, à partir de l’analyse de la littérature scientifique internationale. Près de quatre-vingts expertises collectives ont été réalisées dont :

  • Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées (2015),
  • Inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique (2014),
  • Activité physique : contextes et effets sur la santé (2008),
  • Maladie d’Alzheimer : enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux (2007).

Son magazine bimestriel « Science et santé » permet de suivre l’actualité des recherches Inserm.

 

INRA : alimentation préventive et lutte contre la dénutrition

L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) s’intéresse au vieillissement sous deux angles. Le premier aborde la physiologie du vieillissement et la prévention des désordres par l’alimentation. Sont analysés les besoins nutritionnels et l’effet des nutriments sur l’appareil locomoteur et la sarcopénie, sur l’inflammation chronique ou le déclin cognitif. L’influence des modes de cuisson et de la structure des aliments, le rôle de la mastication et le développement d’aliments appropriés sont également étudiés.

Le second angle concerne la perception sensorielle et les moyens de lutte contre la dénutrition du sujet âgé. À ce titre, l’Inra Dijon travaille sur l’impact des sens et les aspects appétissants des aliments pour maintenir le plaisir de manger, vidéo et communications de colloque à l’appui.

Dossier de presse « Les chercheurs se mettent à la table des seniors »

Informations grand public : Alimentation des seniors et bien vieillir

 

FNORS : l’observation de la santé en région

Les Observatoires régionaux de santé (ORS) contribuent à l'observation de la santé en région à travers la production et la diffusion de connaissances (analyse de données issues de systèmes d’information multiples, réalisation d’enquêtes auprès des professionnels et établissements de santé ou de la population, animation de plateformes sanitaires et sociales…) et l’accompagnement des politiques publiques. La Fnors est chargée de les représenter auprès des instances nationales, de favoriser les échanges entre ORS, valoriser leurs travaux, mettre en œuvre des projets multicentriques et développer une base d’indicateurs de santé (SCORE-Santé).

Au sein du réseau des ORS, la thématique du vieillissement est abordée plus particulièrement sous quatre angles :

  • Enquêtes auprès des personnes âgées vivant à domicile qui décrivent l’état de santé de cette population, ses facteurs vulnérabilité, son bien-être et ses conditions de vie. La question de l’autonomie ou de la dépendance est étudiée afin d’évaluer les besoins de prise en charge.
  • Études sur l’activité des établissements d'hébergement pour personnes âgées, en particulier les Ehpad : exploitation des rapports d’activité, parcours de soins, circuit du médicament, etc. ou évaluation d’actions nouvelles ou expérimentales dans ce cadre.
  • États des lieux départementaux et infra-départementaux sur les problématiques liées au vieillissement et à la prévention de la perte d’autonomie, en particulier dans le cadre des « conférences des financeurs » pilotées par les Conseils départementaux.
  • Contribution à l’élaboration de schémas médico-sociaux sur l’autonomie (état des lieux, concertation, assistance à l’écriture des shémas)

 

La liste des publications de la Fnors et des ORS est consultable sur site de la Fnors : http://www.fnors.org/Inter/publications-recherche.html

 

Les aspects sociaux du vieillissement

Observatoire national de l'action sociale : aide à la décision politique

Lieu d’observation partagée créée en 1990, l’Observatoire national de l’action sociale (Odas) analyse l’évolution des problématiques sociales et l’adaptation des réponses à ces nouveaux enjeux. Il s’agit, en partant de ces enseignements, d’accompagner collectivités locales, institutions et acteurs locaux dans la définition de leurs stratégies, de leur organisation et de leurs pratiques professionnelles. Ses principes d’intervention sont : la neutralité politique et institutionnelle, la pédagogie par l’échange et la transversalité. L’Odas a été créé dans un souci d’aide à la décision publique. Pour remplir efficacement son rôle, en évitant toute instrumentalisation, cette structure s’est organisée dans le cadre de la loi de 1901 régissant les associations. Ce statut lui a permis de regrouper sans contrainte tous les courants institutionnels et toutes les sensibilités politiques. Et vingt-cinq ans après sa création, elle mobilise effectivement l’ensemble des intervenants sociaux (État, protection sociale, collectivités locales, associations), car ses travaux disponibles sur le site www.odas.net fournissent retour d’expériences et enquêtes pour faciliter la décision publique.

Consultez également le site de l’Apriles, l’agence des pratiques et initiatives locales  : www.apriles.net

 

REIACTIS : plateforme pour bien vieillir

Le Réseau d’Études International sur l’Age, la CiToyenneté et l’Intégration Socio-économique (REIACTIS) est une association de loi 1901 qui a pour vocation de rassembler des chercheurs en sciences sociales travaillant sur la double thématique du vieillissement et de la citoyenneté. Le réseau s’intéresse à ce titre au vieillissement au regard de l’intégration politique, sociale et économique des individus et des groupes sociaux auxquels ils appartiennent. Il porte des projets de recherche internationaux et organise des échanges, notamment à travers des séries de conférences ou de colloques.

Ces événements scientifiques s’inscrivent dans une stratégie de valorisation des programmes de recherche internationaux développés au sein du REIACTIS. Dès 2010, le REIACTIS mettait en œuvre un programme de recherche sur le droit des usagers âgés, puis en 2013 poursuivait ses travaux dans le cadre du Programme d’Études International sur le Vieillissement (PEIV 1) qui est prolongé par un second volet (PEIV 2) sur la période 2017-2020.

Le REIACTIS collabore étroitement avec les professionnels et les acteurs de la société civile. Afin de mettre à disposition les résultats de ses recherches dans le domaine académique et au-delà, le REIACTIS développe depuis 2013 une plateforme numérique de partage des connaissances en gérontologie baptisée RepérÂges. Alimentée par des synthèses de résultats de recherche et une variété d’autres contenus (interviews de chercheurs mais aussi d’acteurs de terrain, présentation de projets pilotes, chiffres clés, lexique, fiches méthodologiques…) RepérÂges est appelée à constituer une véritable communauté de recherche et d’action.

Enfin, dans un souci de former les nouvelles générations de chercheurs aux thématiques du vieillissement le REIACTIS développe également de nombreux programmes et activités qui encouragent le dialogue et l’échange de connaissances entre les différentes générations de chercheurs au niveau international. Dans cette perspective, le groupe REIACTIS Juniors a vu le jour à la suite du 5e colloque international du réseau ayant eu lieu en février 2016 à Lausanne.

Plus d’information : http://www.reiactis.com/

 

CNAV : unité de recherche sur le vieillissement (URV)

La Cnav a depuis 1973 développé, aux côtés de son activité d’études statistiques et de prospective, une activité de recherche en sciences sociales. L'unité de recherche sur le vieillissement (URV) a pour principales missions de développer la connaissance scientifique des aspects sociaux du vieillissement. Elle y concourt par son programme de recherche, ses activités d'animation et de coordination de la recherche et de publication.

Le programme de recherche porte sur les conditions de vie et les conséquences du vieillissement au-delà de 50 ans, en fin d'activité et jusqu'au grand âge, est conçu autour de plusieurs axes de recherche : de l’activité à la retraite ; habitat et logement ; fragilisation des retraités ; vieillissement des populations immigrées ; relations entre générations.

Le travail de cartographie - réalisée par la Cnav - de la recherche française en sciences humaines et sociales vise à fournir un état des lieux et des potentialités fondés sur la connaissance des différents acteurs (unités de recherche, chercheurs, thématiques).

Les groupements de recherche multidisciplinaires - longévité et vieillissement

L'ILVV : une communauté de chercheurs autour du vieillissement

L’Institut de la longévité, des vieillesses et du vieillissement (ILVV) est un groupement d’intérêt scientifique qui prend la suite du Groupement de recherche  « Longévité et vieillissements » depuis janvier 2018.
Porté par la Cnav (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie), la Drees (État-Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), l’EPHE (École Pratique des Hautes Études), l’Ined (Institut National des études démographiques), l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), l’Université Paris-Dauphine et l’Université de Lorraine, l’Institut vise à :

  • Soutenir la dynamique de structuration, de coordination et de mise en visibilité des recherches françaises sur le vieillissement : il proposera notamment de développer une base de données interactive pour présenter une cartographie thématique du champ,
  • Promouvoir l’interdisciplinarité à travers des manifestations scientifiques thématiques et pluridisciplinaires, des ateliers pour les jeunes chercheur-e-s,
  • Permettre des échanges autour des savoirs entre les communautés académiques et les institutions publiques en charge des politiques de l’âge et de la protection sociale à travers des séminaires « Regards croisés ».

Le site internet vous donnera accès aux appels à projets, conférences, bases de données, et ressources du champ, et la lettre d’information  vous permettra de suivre toute l’actualité de la recherche sur le vieillissement en France.

Découvrez également les revues « Retraite et société » et « Gérontologie et société »

ILVV

ITEV : expertise sur les questions du vieillissement

Créé en 2010 à l’initiative de deux chercheurs de l’Ecole pratiques des hautes études en Sorbonne, l’Institut transdisciplinaire d’étude du vieillissement, est un lieu privilégié d’échanges, de construction de projets et de partenariats qui propose son expertise sur les questions du vieillissement. Il tisse des liens entre le monde académique, industriel et sociétal avec la volonté d’impulser des réflexions qui soient autant de pistes permettant d’orienter les stratégies publiques ou privées.

Ses objectifs :

  • Rapprocher les experts dans les multiples champs d’intervention de l’étude du vieillissement.
  • Être un lieu de coordination et de diffusion des savoirs au service de publics spécialisés ou du grand public.
  • Être un lieu d’enseignement de la formation initiale et de la formation tout au long de la vie.

Un annuaire national des formations dédiées au vieillissement est disponible sur le site de l’Itev (formations niveau bac et bac +).

 

Les gérontopôles en France

Les gérontopôles en France : pour une meilleure prise en charge du vieillissement

Les gérontopôles œuvrent sur leur territoire pour une meilleure prise en charge du vieillissement en dynamisant la recherche sur la longévité, en prévenant les maladies responsables de la dépendance et en faisant la promotion de la santé des personnes âgées.

 

Amiens – recherche fondamentale et médicale

Fondé en 2009 par les professeurs Éric Boulanger, Philippe Chassagne, Pierre Jouanny, François Puisieux et Jean-Marie Serot, le Pôle interrégional de gérontologie du Nord-Ouest se consacre essentiellement à la recherche fondamentale et médicale. Il s’attache à la création d’une grande base de partage des connaissances et de diffusion des cours et DU, la conception des process d’accueil et de diffusion des soins gériatriques ; la diffusion de travaux de recherches. La qualité et la sécurité des soins de la personne âgée font partie de son positionnement thématique.

 

Bourgogne & Franche-Comté – mesure de la fragilité et innovation

En Bourgogne-Franche-Comté, le Pôle de Gérontologie et d’Innovation (PGI) est, depuis 2010, un acteur fédérateur, qui conduit l’innovation en gérontologie en mobilisant un réseau pluridisciplinaire (plus de 50 personnes morales membres) et une équipe experte pour l’amélioration de la qualité de vie dans les étapes de l’avancée en âge et l’accompagnement de la société au vieillissement.

Les valeurs qui rassemblent le PGI : considérer et contribuer à faire de la vieillesse une période riche de la vie d’un être humain, par une approche globale. La finalité du PGI étant l’amélioration continue de la qualité de vie des personnes âgées à domicile, en institutions ou en milieu hospitalier.

Membres ou partenaires du PGI, les laboratoires de recherche, établissements d’enseignement supérieur, institutions, grands groupes industriels, entreprises, etc., se mobilisent pour intégrer le meilleur état des connaissances dans la production de services et produits qui vont plus loin dans la satisfaction des personnes âgées, de leurs familles et de leurs aidants.

A travers les programmes de recherche développés au PGI il s’agit d’anticiper la transition démographique en travaillant sur des sujets qui sont au cœur des préoccupations à la fois des acteurs privés et/ou publics mais aussi des personnes âgées et de leur entourage, par exemple :

  • FRAGIRE : outil de détection du niveau de fragilité des retraités GIR 5 et 6, utilisé depuis peu par l’interrégime des caisses de retraite dans le cadre de l’évaluation des besoins de leurs ressortissants.
  • ICE : programme de recherche destiné à suivre le parcours d’aidants de personnes âgées atteintes de différentes pathologies durant 5 ans, en vue d’impulser de nouvelles stratégies de santé.
  •  Hospitalisations évitables des personnes âgées : analyse des situations d’hospitalisation des résidents en EHPAD, intégrée à une dynamique régionale d’amélioration du parcours de vie et de soins des seniors.

 

Ile-de-France – Transfert de la recherche vers la pratique du soin

Le Gérontopôle d’Ile-de-France, Gérond’if, fédère de manière collaborative les acteurs pluridisciplinaires intervenant dans le champ de la gériatrie et de la gérontologie en Ile-de-France. Anticipant l’évolution et le contenu des métiers, le Gérond’if favorise le développement des compétences pour faire face à la transition démographique et à l’évolution des besoins et des technologies. Il facilite le transfert de la recherche et des progrès dans le développement des gérontechnologies vers le soin, le secteur médico-social, la médecine de ville et les services à domicile.

Il contribue à l'évaluation médico-économique et du point de vue des sciences humaines et sociales de tout type d'action de prévention ou de soins à destination des personnes âgées, des actions de formation à destination des professionnels de santé et médico-sociaux, des aides techniques mises à disposition des personnes âgées. Pour chaque projet il veille au respect de la dignité et de l'autonomie du sujet âgé, et par ses actions, contribue à la promotion d'une image positive du grand âge.

Gérond’if est un des acteurs de la mise en œuvre des orientations des politiques publiques tant dans les champs du sanitaire et du médico-social, que de la recherche et du développement économique et de l’emploi. En 2017, il a été labellisé par la région Ile-de-France, en qualité de porteur du domaine d’intérêt majeur en émergence Longévité et vieillissement.

 

Reims - Gérontopôle « Bien vieillir en Champagne-Ardenne »

L’association de préfiguration créée en octobre 2015 et présidée par le Pr Jean-Luc Novella est composée de deux catégories : les membres fondateurs et les membres actifs, pouvant être des personnes physiques ou morales, qui sont répartis en quatre collèges (acteurs économiques, acteurs du monde scientifique, technique, formation, acteurs institutionnels et associations).

Cette plateforme régionale pluridisciplinaire d’innovation, d’expérimentation (Living Lab de l’Université technique de Troyes) et de développement au service du territoire champardennais, est engagée sur 5 axes :

  •  Développement économique, social et innovation
  •  Conseil, diagnostic et prospective territoriale
  •  Promotion de la recherche et de la production scientifique
  •  Prévention pour favoriser le  « bien vieillir »
  •  Formation, accompagnement à l’évolution et l’émergence de nouveaux métiers

 

Pays de la Loire – accompagnement des changements de société

Le Gérontopôle autonomie longévité Pays de la Loire, qui a commencé ses travaux en 2010, réunit les organismes ligériens publics ou privés souhaitant anticiper et accompagner les changements de société induits par le vieillissement de la population. Il réalise des projets, des études pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Sous la direction du professeur Gilles Berrut, le gérontopôle agit sur la formation initiale et continue, la recherche & les études entre partenaires publics et privés, le développement économique d’une silver économie, pour faire du vieillissement un relais de croissance et d’innovation pour l’économie régionale et l’ensemble des citoyens.

 

Saint-Étienne – prévention santé et silver économie

Lassociation, créée en 2012, réunit la ville et le CHU de Saint-Étienne, la Mutualité française Loire SSAM et la Caisse nationale de Sécurité sociale dans les Mines. Les principaux axes de travail gérontologique portent sur la création d’un écosystème d’acteurs de terrain avec la mise en place de deux projets structurants : « prévention santé » consacré à une plateforme de repérage précoce des fragilités et « silver économie » incluant un « living lab » avec la Cité du design (méthodologie) de Saint-Étienne et comprenant une approche grand public et professionnelle. Le gérontopôle se veut une passerelle entre le domicile, le sanitaire, le médico-social, l’enseignement, la recherche et les entreprises.

 

Toulouse – prévention de la dépendance

Les travaux du gérontopôle de Toulouse, sous la direction du professeur Bruno Vellas, portent sur trois thématiques : la recherche clinique et les essais sur les molécules innovantes ; le développement d’une politique de prévention de la dépendance autour de l’Institut des sciences du vieillissement et sur la base de recherches épidémiologiques et de grands essais de prévention ; le développement de la recherche relative à la prise en charge au sein des filières gériatriques en relation avec les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Deux thématiques que sont la maladie d’Alzheimer et la fragilité ont donné lieu à des actions particulières dont le livre blanc consacré à la fragilité, paru en 2015 [lien vers livre blanc fragilité].

Le blog Ensemble prévenons la dépendance a été créé à l’initiative du CHU de Toulouse et de ses partenaires impliqués dans la création de l’Institut des sciences du vieillissement et de prévention de la dépendance (ISV). Ce blog présente l’enjeu fondamental que constitue la prévention de la perte d’autonomie : le contexte social et économique du vieillissement de la population en France, les signes de la perte d’autonomie et les structures médicales et de recherche consacrées au vieillissement. Des témoignages de chercheurs, de médecins et de personnalités au sujet de l’enjeu de la dépendance complètent l’information.


 

 

Les facteurs économiques et la silver économie

Observatoire des retraites : analyse des systèmes de retraite

L’Observatoire des retraites a été créé en 1991 par les régimes de retraite complémentaire des salariés Agirc et Arrco pour encourager l’étude et l’analyse de tous les systèmes de retraite, français et étrangers, en répartition comme en capitalisation pour faciliter l’accès à une information objective et sûre dans ce domaine. L’Observatoire réalise un bulletin bibliographique auquel il est possible de s’abonner. Il présente des articles ou des ouvrages parus dans le domaine de la retraite classés en cinq grands thèmes : retraites, protection sociale, marché du travail, démographie et généralités. L’Observatoire organise également des conférences et colloques pour rendre compte de ses travaux.

 

Futurâge - Pôle Charles Foix : un écosystème autour des personnes âgées

 Futurâge - Pôle Charles Foix réunit des universitaires, des chercheurs, des innovateurs de nouvelles technologies, des personnes âgées, des organismes de formation et des décideurs publics, mobilisés sur un sujet commun : le vieillissement et ses différentes dimensions. Au service des personnes âgées et des aidants, il anime un écosystème qui allie la production industrielle de produits apportant des facilités aux personnes avec la création de nouveaux services, s’intégrant dans les politiques publiques, sociales, de l’habitat… menées par les caisses de retraite, de prévoyance, les collectivités locales. De la recherche à la pratique, il contribue à la diffusion des connaissances par des colloques et par de l’enseignement. Quelques réalisations concrètes illustrent ce dynamisme autour de la silver économie : Silver valley, Silver Innov, l’Institut de la longévité, colloque annuel…

Les systèmes de soins et l'économie de la santé

IRDES : 20 ans de recherche sur le vieillissement

Le vieillissement est une des thématiques traitées à l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) depuis plus de vingt ans au travers d’axes de recherche traditionnels comme la connaissance de l’état de santé de la population, en l’occurrence des personnes âgées, leur consommation de soins, leur prise en charge et, plus récemment, les articulations santé-travail-retraite, la fragilité, l’assurance dépendance ainsi que le dernier en date : l’évaluation du parcours de santé des aînés (Paerpa). Différentes publications et outils documentaires retracent les approches développées par l’Irdes sur le sujet.

 

Le Pôle santé Dauphine : recherche, enseignement, diffusion des savoirs

Le Pôle santé, structure créée en 2013 à l’université Paris Dauphine, héberge toutes les activités d’enseignement et de recherche en économie et gestion de la santé présentes depuis de très nombreuses années à l’université Paris Dauphine. Défini comme un groupe pluridisciplinaire d’expertise et de formation dans le domaine de la santé au sein de l’université Paris Dauphine, le Pôle santé Dauphine développe son activité autour de trois axes – recherche, enseignement, diffusion des savoirs – représentés par le Legos, la chaire Santé Dauphine et l’enquête européenne Share. L'enseignement est diffusé par le master économie et gestion de la santé, qui comporte cinq spécialités, et par l’executive MBA Santé.

Le LEGOS (laboratoire d’économie et de gestion des organisations de santé)  comprend une production académique de publications dans des revues nationales et internationales de premiers plans dans le champ de l’économie de la santé. Les thèmes de recherches sont : la régulation du système de santé, le vieillissement et soins de long terme, les inégalités de santé et les accès aux soins, la performance et la qualité des soins.

La chaire Santé Dauphine (Institut Louis-Bachelier) contribue à fédérer la recherche en économie de la santé et à améliorer la qualité du débat public sur les questions d’efficacité et de régulation. Ses travaux s’intéressent en particulier à l’impact du vieillissement sur les dépenses de santé, à l’inégalité des chances en santé et au rôle des comportements dans les inégalités de santé.

L’enquête européenne Share (Survey on Health, Ageing and Retirement in Europe) est une base de données longitudinale et internationale concernant plus de 80 000 Européens âgés de 50 ans et plus dans près de 20 pays européens. Les données recueillies comprennent des variables de santé, des données psychologiques, des variables économiques (emploi, retraite, patrimoine, etc.) et des informations sociologiques (famille, entraide, réseaux sociaux). Elles permettent de suivre les transitions que connaissent les personnes âgées en Europe, qu’il s’agisse des transitions sur le marché du travail, de santé vers la dépendance par exemple, ou des mouvements en matière de logement. L’équipe Share-France cherche à favoriser les travaux réalisés à Dauphine avec les données de Share et d’encourager plus généralement les recherches sur le vieillissement. Les données de Share sont gratuites et mises à disposition des chercheurs qui en formulent la demande. Le site de Share donne accès à la production scientifique correspondante.

Pour en savoir plus téléchargez la brochure du Pôle santé Dauphine.

Cela peut également vous intéresser