cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Mieux vaut prévenir que guérir

À l’Agence des réponses Bien vieillir, l’heure est aux comportements protecteurs. Une bonne hygiène de vie, des bilans réguliers pour garder la forme et l’esprit libre.

Paul et Margot, deux employés d'une imaginaire "Agence des réponses bien vieillir", répondent avec sérieux, mais aussi avec malice, aux interrogations des seniors, en donnant de nombreux conseils pour bien avancer en âge.

J’ai entendu parler de bilans gratuits, en quoi consistent-ils ?

Selon votre régime d’assurance maladie et/ou vos régimes de retraite, vous pouvez bénéficier de bilans personnalisés, en fonction de votre âge, de vos antécédents familiaux, de vos anciennes conditions de travail et de vos habitudes de vie. Sont réalisés en une seule fois et gratuitement des examens de contrôle (dents, poids, tension, vue…), des bilans (sanguins, glycémiques) et parfois un bilan social ou psychologique. Leur but est préventif ; si besoin, vous serez orienté vers des centres de santé, des spécialistes ou des ateliers collectifs de prévention. Pour un meilleur suivi, demandez que vos résultats soient communiqués à votre médecin traitant.

J’ai toujours fumé. Quel est l’intérêt pour moi d’arrêter de fumer maintenant ?

Après l’arrêt, les bénéfices sur le goût et la peau sont assez rapides. 3 à 9 mois après, la respiration s’améliore. Un an après, le risque d’infarctus du myocarde est réduit de 50 %. Cinq ans après, les risques d’accident vasculaire cérébral et de cancer du poumon, de la bouche, de l’œsophage, de la vessie sont réduits de moitié. 10 ans après, le niveau de risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui des non-fumeurs. 15 ans après, le risque de maladies cardio-vasculaires est égal à celui des non-fumeurs. Pour connaître et trouver des aides adaptées et efficaces, pour vous ou pour vos proches, votre médecin traitant et Tabac Info Service sont les bonnes ressources.

Que puis-je recommander à un ami qui selon moi boit trop d’alcool ?

Il n'y a pas de consommation d'alcool sans risque. Toutefois on peut limiter ce risque en ne consommant pas plus de 10 verres par semaine et pas plus de 2 verres par jour que l'on soit une femme ou un homme. On parle de dépendance quand l’alcool est plus un besoin qu’un plaisir, qu’il occupe une place centrale dans la vie et que les prises de risques (sur la route par exemple) ou les difficultés relationnelles augmentent. Pour aider un proche à faire face, ou pour être aidé vous-même, référez-vous aux conseils d’Alcool Info Service.

Je suis perdue, les dépistages du cancer sont-ils obligatoires ?

Dépistés à temps, certains cancers ont de grandes chances de guérison. C’est pourquoi il existe des campagnes d’incitation au dépistage. Sans les rendre obligatoires, les pouvoirs publics promeuvent :

  • le dépistage du cancer colorectal : tous les 2 ans, entre 50 et 74 ans. Test de dépistage gratuit à retirer auprès de votre médecin traitant, à l’occasion d’une consultation ;
  • le dépistage du cancer du sein : tous les 2 ans, pour les femmes de 50 à 74 ans. Invitation à réaliser gratuitement une mammographie dans un centre agréé ;
  • le dépistage du cancer du col de l’utérus : de 25 ans à 65 ans, y compris après la ménopause. Frottis réalisé par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Les deux premiers espacés d’un an, puis si les résultats sont normaux, les suivants tous les 3 ans.

En fonction de vos facteurs de risque et habitudes de vie, votre médecin traitant pourra prescrire ces dépistages plus fréquemment ou au-delà de l’âge recommandé, et demander à repérer d’autres types de cancers.