cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Les prestations et aides financières

Différentes aides peuvent être sollicitées en cas de faibles ressources, lors du décès du conjoint, en cas d’invalidité ou pour être hébergé en établissement ou chez l’accueillant familial. La perte d’autonomie est encadrée par l’allocation personnalisée d’autonomie qui couvre une partie des dépenses nécessaires pour accomplir des actes essentiels de la vie ou si une surveillance régulière est nécessaire. Suivez le guide…

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

Si vous disposez de faibles revenus, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) peut assurer un niveau minimum de ressources. Son montant dépend de vos revenus et de votre situation familiale (seule ou en couple). L’allocation de solidarité aux personnes âgées est une allocation différentielle, car l’on vous verse un reliquat égal à la différence entre le montant de vos revenus et le plafond de ressources qui vous est applicable.
L’Aspa n’est pas versé automatiquement, vous devez en faire la demande auprès de votre caisse de retraite.
Pour plus de conseils : www.service-public.fr

L’allocation veuvage

Au décès de votre conjoint, vous pouvez bénéficier d'une allocation de veuvage sous certaines conditions : être âgée de moins de 55 ans et percevoir des ressources ne dépassant pas un certain montant. Le conjoint décédé doit avoir cotisé à l’assurance retraite au moins trois mois, continus ou non, durant l’année de son décès. L’allocation veuvage est versée pendant une période maximale de deux ans.
Pour obtenir l’allocation veuvage, la demande doit être formulée au moins deux ans après le décès du conjoint auprès de votre régime de retraite.
Pour plus de conseils : www.service-public.fr

La pension de réversion

La pension de réversion est versée après le décès du conjoint au survivant, âgé au moins de 55 ans pour le régime général. Cette pension correspond au versement d’une partie des pensions de retraite que le conjoint décédé percevait ou aurait pu percevoir s’il était resté en vie. Néanmoins les ressources du conjoint survivant ne doivent pas dépasser un certain plafond annuel. La pension de réversion peut cumuler la pension de réversion de base du régime général et celle de la caisse de retraite complémentaire auprès de laquelle le conjoint décédé cotisait.
Pour plus de conseils : www.service-public.fr

L’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi)

L'allocation supplémentaire d'invalidité (Asi) est une prestation versée sous certaines conditions aux personnes invalides titulaires d'une pension de retraite ou d'invalidité qui n’ont pas atteint l’âge légal de départ à la retraite pour bénéficier de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Depuis 2006, l'Asi remplace l'allocation supplémentaire du minimum vieillesse.
La demande doit être formulée auprès de votre organisme qui vous verse votre pension d’invalidité ou votre pension de retraite.
Pour plus de conseils : www.service-public.fr

L’aide sociale à l’hébergement (ASH)

L'ASH permet de prendre en charge tout ou partie des frais liés à l'hébergement d'une personne âgée que ce soit chez un accueillant familial ou en établissement. Versée par le conseil départemental, elle est attribuée sous condition de ressources. La personne hébergée doit avoir au moins 65 ans ou, en cas d’inaptitude au travail, 65 ans.
Pour plus de conseils : www.service-public.fr et www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

L’aide personnalisée d’autonomie (Apa)

Toute personne âgée dépendante d’au moins 60 ans peut, sous conditions, bénéficier de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa). L'Apa à domicile est destinée à couvrir une partie des dépenses nécessaires pour accomplir des actes essentiels de la vie ou si une surveillance régulière est nécessaire. Elle est versée après une phase d'instruction, qui permet d'évaluer les besoins du demandeur et d'estimer le montant perçu. L’évaluation du degré de dépendance se fait sur la base de la grille AGGIR pour autonomie gérontologie groupes iso-ressources. Composée de six classes, de « 1 » pour l’état le plus dépendant à « 6 » pour un état le plus en autonomie. Seules les catégories de « 1 » à « 4 » donnent droit à l’Apa pour couvrir le nombre d’heures mensuelles de présence dont le demandeur peut avoir besoin.
Après attribution de l’Apa, vous devez choisir entre trois possibilités d’utilisation :
1. Utiliser l’allocation pour rémunérer les services d’un salaire que vous recrutez et dont vous êtes l’employeur,
2. Recourir à une association ou une entreprise de services à domicile qui reste l’employeur du salarié qui intervient chez vous,
3. Utiliser votre allocation pour recruter et rémunérer un membre de votre famille (sauf le conjoint, le concubin ou le partenaire de pacte civil de solidarité)

Pour plus de conseils : www.service-public.fr et www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

facebook-img twitter-img twitter-img twitter-img