cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

Le témoignage – Martine, 58 ans

Ma mère se sentait très seule ces derniers mois. Il m’a fallu un peu de temps pour pouvoir trouver les bons conseils qui lui ont permis de nouer de nouveaux contacts et de s’adonner à plusieurs activités pour ne pas rester isolée et se nourrir l’esprit.

Aider ma mère, mais sans m’ingérer dans sa vie

Après le décès de mon père, ma mère s’est retrouvée très isolée. En effet, elle avait très peu de liens sociaux, notamment avec son voisinage, et la famille vit, presque en totalité, dans différentes régions en France. Étant la seule présente à ses côtés, j’ai tenté d’endosser du mieux que j’ai pu jouer mon rôle d’aidant pour la vie quotidienne et les tâches administratives. C’est assez délicat parce qu’il faut suggérer plutôt qu’imposer et se garder de toute ingérence, de toute intrusion, dans le quotidien de la personne âgée. À un moment, c’est devenu trop dur à porter, alors je me suis adressée à l’Association française des aidants qui prodigue de bons conseils et organise des cafés des aidants pour qu’ils échangent leurs expériences et se donnent des tuyaux.

Comment j’ai incité ma mère à renouer des liens, à avoir des activités

Pour inciter ma mère à avoir des activités et à rencontrer d’autres personnes, je me suis adressée à la mairie, au CCAS (Centre communal d’action sociale) et au Clic (Centre local d’information et de coordination). C’est comme ça que j’ai découvert le service de portage de livres des bibliothèques qui peut intéresser ma mère. Et puis j’ai invité deux de ses amies à prendre le café, ce qui a permis de renouer les liens. Ainsi elle a pu s’adonner à plusieurs activités et même participer à un atelier numérique qui lui a fait découvrir toutes les fonctionnalités de son téléphone portable.Mon ami Daniel a récemment pris connaissance du dispositif des appels de convivialité. Il a contacté l’association Au bout du fil dont les bénévoles passent un ou deux coups de téléphone par semaine à une personne âgée et conversent avec elle. Cela a été très bénéfique pour sa mère. De plus, cette association organise des ateliers par téléphone, regroupant chacun une douzaine de participants, sur les thèmes de la mémoire, de la nutrition, du sommeil… Il en existe même un à l’usage des aidants.

J’ai un bon contact avec les professionnels de santé

Autre sujet délicat, avoir la bonne attitude (ni intrusive, ni trop distante) avec les différents intervenants, qu’il s’agisse des auxiliaires de vie, des aide-ménagères ou des professionnels de santé. Avec l’autorisation de ma mère, j’ai noué un contact privilégié avec son médecin traitant et je l’accompagne maintenant à ses rendez-vous médicaux importants. En revanche, elle gère seule la prise de ses médicaments et, quand elle va les acheter, elle échange avec le pharmacien.

facebook-img twitter-img twitter-img twitter-img