cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage

L'évaluation de la fragilité

Les forces vous manquent ?

Avec l’âge, la masse musculaire diminue et la force aussi ! C’est ce que les médecins nomment la sarcopénie. Cette diminution de la masse musculaire peut expliquer des difficultés pour soulever du poids, ouvrir une boîte de conserve, se lever d’une chaise, monter une dizaine de marches, franchir un trottoir. La diminution de la force musculaire altère la marche et augmente le risque de chute. Des exercices de renforcement musculaire réguliers permettent de lutter contre la sarcopénie.
Alerte : vous ne pouvez pas monter 10 marches et/ou parcourir 400 mètres (tour d’un pâté de maison ou d’un terrain de football).

Vous marchez de moins et moins vite ?

Avec l’âge, la vitesse de marche diminue car la personne adapte de façon inconsciente sa vitesse de marche à ses capacités cardio-respiratoires et musculo-articulaires. Chacun de nous se déplace à sa vitesse de marche de confort. C’est la vitesse pour laquelle l’organisme consomme le moins d’énergie. Moins on marche, plus on perd ses capacités d’adaptation à l’effort et plus le périmètre de marche diminue. Il est important de marcher quotidiennement.
Alerte : vous mettez plus de 4 secondes pour parcourir 4 mètres.

Vous perdez du poids sans raison. Pourquoi ?

Avec l’âge, la sensation de faim et de soif diminue. Il faut avoir une alimentation régulière (trois repas par jour) et équilibrée (fruits, légumes, viandes, poissons et graisses). Il est faux de considérer qu’une personne de plus de 70 ans peut sauter le repas du soir. Maigrir à cet âge c’est avant tout perdre du muscle. Il y a une modification normale de la silhouette liée au vieillissement. Les graisses sont stockées au niveau abdominal : il n’y a pas lieu de faire de régime pour cela même « par coquetterie ». Le poids doit être surveillé une fois par mois, toujours dans les mêmes conditions (au lever, à jour fixe, vessie vide).
Alerte : vous avez perdu involontairement 4 kg ou plus en un an.

Vous vous sentez fatigué, vous sortez moins ?

Avec l’âge, la force et les capacités d’adaptation à l’effort diminuent. La fatigue apparaît plus précocement lors d’une activité physique ou lors de tâches quotidiennes. Mais la sensation de fatigue peut aussi s’expliquer par le manque de motivation, des apports alimentaires insuffisants ou déséquilibrés, une tristesse de l’humeur… La fatigue peut induire un cercle vicieux : diminution des déplacements, rupture des liens sociaux, perte d’appétit, découragement…
Alerte : vous avez abandonné sans raison plusieurs activités que vous aimiez, tout vous coûte, vous manquez d’énergie.

Votre mémoire vous joue des tours ?

Avec l’âge, les capacités attentionnelles sont moindres, la concentration est plus difficile ce qui peut générer des oublis « bénins » : ne plus retrouver ses clés, manquer un rendez-vous, ne pas retrouver immédiatement un nom propre… Ces oublis sont corrigés en présence d’un indice et ont en général peu ou pas de retentissement sur la vie quotidienne. Ils doivent vous inciter à faire des exercices qui stimulent la mémoire.
Alerte : vos pertes de mémoire sont récentes, inquiètent votre entourage et vous ne comprenez pas pourquoi. Selon vos proches, vous posez sans cesse les mêmes questions et vous vous répétez. Votre caractère a changé, vous avez de brusques sautes d’humeur.

Si vous vous reconnaissez dans les cinq alertes ci-dessus, vous êtes peut-être fragile et cela peut vous conduire à la perte d’autonomie. Mais la fragilité est réversible, des solutions existent. Parlez-en à votre médecin traitant.

Ce texte est reproduit avec l’autorisation du Gérontopôle de Toulouse.