A- A+

Concevoir, déployer et évaluer une action collective

Dans le champ du Bien vieillir, les programmes de promotion de la santé identifiés comme les plus efficaces sont principalement ceux qui visent à motiver les personnes retraitées à participer socialement pour favoriser les changements de comportement, améliorer les modes de vie et préserver la capacité de décision. Dans cette perspective et au regard des principes génériques de la méthodologie de projet, la présente boîte à outils met à disposition des professionnels des outils pour concevoir, mettre en œuvre et évaluer des actions individuelles et collectives Bien vieillir.

De manière générale, la vie d’une action est structurée en trois temps au cours desquels plusieurs étapes de réalisation et d’évaluation sont indispensables. Tout projet de prévention et de promotion de la santé commence par une phase de conception avec l’analyse de la situation, la formalisation d’objectifs cohérents, la planification de l’action. Cette première phase est la plus importante car elle questionne la pertinence et la cohérence de l’action. La mise en œuvre, l’animation et le suivi d’une action passent par la réalisation des activités prévues et une observation de leur déroulement. Cette phase de mise en œuvre permet d’entamer l’évaluation du processus de l’action pour vérifier la dynamique de l’action, pour mesurer l’adéquation des moyens et des ressources prévus et engagés, pour recentrer l’action sur les objectifs initiaux et l’ajuster si besoin. La fin d’une action est marquée par la réalisation de l’évaluation du processus et des résultats – qui aura été anticipée et préparée lors des étapes précédentes – en mesurant les facteurs de réussite et/ou d’échec de l’action. Cette démarche qualité en promotion de la santé permet à l’organisme de se questionner sur ses pratiques et son fonctionnement interne de manière structurée.

Les modules d’aide à l’action permettent la mise en pratique des différentes phases du cycle d’une action. Ils sont illustrés sur la base des forums, conférences et ateliers et peuvent être utilisés comme des fiches pratiques aussi bien pour évaluer les actions du point de vue du participant que de l’intervenant. Les exemples de fiches pratiques portent sur l’alimentation, l’activité physique, la mémoire et la prévention des chutes. Tous les éléments sont issus de l’ouvrage “Actions collectives ‘Bien vieillir”, coconstruit entre les caisses de retraite et Santé publique France.

1Analyse de la situation

Pour circonscrire le projet de l’action, il est nécessaire de passer par une phase exploratoire d’analyse de situation afin de mieux cerner le contexte dans lequel l’action collective va évoluer, d’identifier les personnes retraitées concernées par les actions collectives de prévention et d’identifier les ressources existantes. Tous les leviers et les obstacles à la mise en œuvre de l’action doivent être identifiés à cette étape, qui constitue le début de la réflexion.

2Formalisation des objectifs

Pour promouvoir un vieillissement en bonne santé, la recommandation est d’agir sur l’ensemble des déterminants individuels, sociaux et environnementaux qui favorisent le Bien vieillir : renforcer le potentiel individuel, repérer les personnes les plus isolées pour les amener à une participation sociale, modifier les milieux de vie pour améliorer la qualité de vie. À chaque action correspondent des objectifs spécifiques et opérationnels différents. Les objectifs auxquels doit répondre l’action auront été identifiés en amont pour faciliter ensuite tout le processus de mise en œuvre et son évaluation.

3Planification

La planification d’un projet vise à encadrer et optimiser son bon déroulement en tenant compte des objectifs, du public cible, des activités, des ressources humaines, matérielles et financières, des méthodes, du planning et de l’évaluation.

4Mise en oeuvre et animation

Cette étape de l’action consiste à mobiliser les ressources humaines, matérielles et financières pour réaliser les différentes activités avec un double regard : questionner la qualité et suivre le déroulement de l’action.

5Evaluation du processus et des résultats

Les temps d’évaluation sont un important facteur d’analyse pour rendre compte des critères de réussite, d’échec dans la mise en œuvre de l’action, mais aussi des effets attendus et non attendus de l’action déployée (évolution d’un comportement par exemple). Les informations sont à recueillir auprès des participants mais aussi des intervenants, des animateurs, etc. Vous pouvez télécharger les questionnaires d’évaluation et les fiches de synthèse par thématique, aussi bien pour les participants que pour les intervenants.

6Diffusion des résultats et communication

Cette dernière étape, essentielle dans une démarche d’évaluation-action, permet aux acteurs d’utiliser les résultats de l’évaluation pour adapter, poursuivre et étendre l’intervention à d’autres territoires, d’autres publics. La communication quant à elle se réalise tout au long de l’action : de l’analyse de la situation à la diffusion des résultats de l’évaluation.

Cela peut également vous intéresser