cross mark
bien bien-white vieillir à ma manière

Découvrez des articles et des conseils sur mesure !

-

Répondez à 4 questions, et nous vous proposerons des contenus adaptés à vos besoins et vos attentes...

A- A+

Postez votre témoignage
var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); var visitorMode = tag.privacy.getVisitorMode(); if (typeof(visitorMode) !== "undefined") { if (readCookie("tarteaucitron").search("atinternetcnil=true") > "0") { tag.privacy.setVisitorMode('cnil', 'exempt'); // Visiteur défini en Exempt tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Cholestérol : du gras à surveiller", level2:'Grand public' }); tag.dispatch(); } } var tag = new ATInternet.Tracker.Tag(); tag.privacy.setVisitorOptout(); // Visiteur défini en Opt-Out tag.privacy.extendIncludeBuffer('s2'); tag.page.send({ name:"Cholestérol : du gras à surveiller", level2:'Grand public' }); tag.dispatch();

Cholestérol : du gras à surveiller

Qu’est-ce que le cholestérol ? Quelles conséquences entraîne-t-il ? Comment le faire diminuer ? En répondant au quiz ci-après, vous en apprendrez davantage sur ce corps gras et sur les moyens de réguler sa présence dans votre organisme afin de préserver votre santé.

Réponse :

Réponse C

Le cholestérol est un élément indispensable à notre organisme : il entre dans la composition des membranes qui entourent nos cellules, il participe à la formation des connexions entre nos neurones, il permet la synthèse des acides biliaires, de la vitamine D, de certaines hormones…
On distingue le cholestérol LDL et le cholestérol HDL.

  • Le cholestérol LDL, dit « mauvais » cholestérol : il favorise la formation de dépôts sur la paroi des artères.
  • Le cholestérol HDL, dit « bon » cholestérol : il piège le cholestérol en excès dans le sang et stimule son élimination par le foie. 

Réponse :

Réponse A

L’excès de cholestérol LDL (« mauvais ») n’est pas une maladie mais un facteur de risque pour les maladies du cœur et des vaisseaux. Il entraîne en effet la formation de dépôts sur la paroi des artères, appelés plaques d’athérome : c’est l’« athérosclérose » (ou « artériosclérose »). Ceci a pour effet de diminuer progressivement l’élasticité des artères et de réduire leur diamètre, ce qui augmente le risque d’infarctus, d’AVC et d’artérite des jambes. 

Réponse :

Réponse C

Un excès de cholestérol ne provoque pas de symptômes en général. Il se dépiste par la réalisation d’un bilan lipidique (ou « exploration d’une anomalie lipidique ») au moyen d’une prise de sang à jeun, qui permet de mesurer les taux de cholestérol LDL, HDL et total. Si ceux-ci sont supérieurs à la normale, une deuxième analyse de sang est effectuée, toujours à jeun, pour confirmer les résultats de la première.
En l’absence de facteurs de risque cardiovasculaire et si le bilan lipidique précédent ne révèle aucune anomalie, il est recommandé de renouveler ce contrôle tous les 5 ans à partir de 50 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes.

Réponse :

Réponse B
En l’absence de facteurs de risque cardiovasculaire, les taux suivants sont considérés comme normaux :

  • Moins de 1,6 g/l pour le cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol)
  • Plus de 0,4 g/l pour le cholestérol HDL (le « bon » cholestérol)
  • Moins de 2 g/l pour le cholestérol total

Réponse :

Réponses A et C

Le traitement contre l’excès de cholestérol passe d’abord par une meilleure hygiène de vie pour faire baisser le taux de graisses dans le sang. 
Ainsi, l’alimentation doit être adaptée, ce qui consiste à :

  • Limiter la consommation d’aliments riches en graisses saturées et en cholestérol, notamment le beurre (préférer l’huile ou la margarine), la charcuterie grasse (rillettes, saucisson, saucisses, lardons), le fromage et les œufs (le jaune).
  • Augmenter la consommation de graisses insaturées, que l’on trouve par exemple dans les poissons gras comme le saumon, la sardine, le maquereau, le hareng et dans les huiles d’olive, de tournesol, de maïs, de colza, de noix.
  • Augmenter la consommation de fibres, qui limitent l’absorption du cholestérol alimentaire par l’intestin, en mangeant plus de fruits, de légumes, dont les légumes secs, et de céréales complètes.

L’activité physique, qui contribue à réduire le taux de cholestérol LDL (« mauvais ») et à augmenter celui de cholestérol HDL (« bon »), doit en outre être accrue (sauf contre-indication médicale). Il est conseillé de pratiquer tous les jours une activité physique modérée et deux ou trois fois par semaine une activité plus soutenue telle que la marche, le vélo, la natation, la gymnastique… 
L’arrêt du tabac est enfin vivement recommandé, afin de réduire le risque cardiovasculaire.
Si, après quelques mois, les taux de cholestérol ne reviennent pas à des valeurs acceptables, un traitement médicamenteux pourra être prescrit.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Assurance maladie : ameli.fr

window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'DC-10976939'); gtag('event', 'conversion', { 'allow_custom_scripts': true, 'send_to': 'DC-10976939/invmedia/pourb0+standard' }); window._adftrack = Array.isArray(window._adftrack) ? window._adftrack : (window._adftrack ? [window._adftrack] : []); window._adftrack.push({ HttpHost: 'track.adform.net', pm: 1840733 }); (function () { var s = document.createElement('script'); s.type = 'text/javascript'; s.async = true; s.src = 'https://s2.adform.net/banners/scripts/st/trackpoint-async.js'; var x = document.getElementsByTagName('script')[0]; x.parentNode.insertBefore(s, x); })();